Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

20 mai 2007 7 20 /05 /mai /2007 16:48
Article publié le 19 mai 2007 par Le Soir de Bruxelles

Nicolas Sarkozy, maître absolu de tous les pouvoirs

MESKENS,JOELLE

 

L a rupture, qu'il disait. La voici. Le nouveau président français vient de réaliser un énorme coup. Après avoir réussi à fédérer toutes les droites, voilà qu'il rassemble la gauche, le centre et la société civile dans un gouvernement aux allures d'union nationale. Dépassé, Mitterrand ? Sarkozy s'affirme déjà comme l'un des plus grands stratèges de la V e République.

Elu avec 53 % des voix, il aurait pu nommer tous les siens. Rien ne l'obligeait à l'ouverture. Mais il a osé dire à ses lieutenants que la fidélité ne vaut que pour les sentiments. Et réussi à convaincre des gens de talent et de tous bords de le rejoindre. Trop fort...

Ce rassemblement inédit est une bonne nouvelle. La France a grand besoin de réformes et la nouvelle équipe, au-delà des clans, veut montrer que tous les gens de bonne volonté vont se retrousser les manches. Jean-Louis Borloo, Alain Juppé, Bernard Kouchner, Michèle Alliot-Marie, Hervé Morin ou Martin Hirsch sont des personnalités d'envergure. Prosaïquement dit, voilà un gouvernement « qui a de la gueule ». Pour autant, il ne faut évidemment pas être naïf. Si Nicolas Sarkozy a tant tenu à ce casting, c'est aussi parce qu'il assomme tous ses adversaires et lui assure un pouvoir sans limite.

Les législatives devraient donner un raz-de-marée à la nouvelle majorité. La gauche, « nettoyée au Kouchner » comme le dit le Canard enchaîné, est à terre. Le centre, après la débauche des plus proches de François Bayrou, est en passe de retomber comme un soufflé. La droite elle-même n'est plus en situation de générer un rival au nouveau chef de l'Etat. L'UMP n'aura plus de président à sa tête mais une direction collégiale. Les syndicats, reçus avant même l'investiture de Nicolas Sarkozy, sont choyés pour tenter d'éviter un « troisième tour social ». Quant à la presse... La récente (auto)censure du Journal du dimanche, qui a renoncé à publier un article sur l'abstention de Cécilia Sarkozy au second tour de la présidentielle, rappelle les troublantes liaisons entre les médias et le nouveau pouvoir.

La France est désormais entièrement dans les mains d'un seul homme. Nicolas Sarkozy pourra en faire ce qu'il veut. Le meilleur comme le pire.

Partager cet article

Repost 0

commentaires