Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

15 juillet 2007 7 15 /07 /juillet /2007 21:56

Le vote du Parlement européen sur la modernisation du droit du travail donne raison à la CES qui revendiquait une approche plus équilibrée

La Confédération européenne des syndicats (CES) accueille avec satisfaction le vote en session plénière de cette semaine au Parlement européen (PE) en faveur d’une approche plus équilibrée à l’égard de la réforme du droit du travail dans l’Union européenne. 

Au début du mois de mai, la CES a vivement critiqué le projet de rapport initial du PE sur le livre vert de la Commission relatif à la modernisation du droit du travail, qu’elle considérait comme une analyse imparfaite et trop simplifiée des problèmes actuels que connaissent les marchés européens de l’emploi. Le projet de rapport reprochait au droit traditionnel du travail de faire obstacle aux possibilités d’emploi sans donner au nombre croissant de travailleurs précaires en Europe un réelle perspective de meilleurs emplois.

La CES accueille avec satisfaction le message clair que le Parlement a adressé à la Commission européenne selon lequel la modernisation du droit du travail doit porter sur la protection adéquate, l’égalité de traitement et les emplois de qualité pour tous les travailleurs, y compris les travailleurs atypiques et précaires, et que les contrats à durée indéterminée doivent demeurer la norme. Le PE traite également la question importante de l’application des normes du travail, et de la prise de mesures à tous les niveaux appropriés y compris le niveau européen.

« Nous attendons à présent avec impatience que la Commission tienne compte de ce message lorsqu’elle donnera suite à son livre vert, » a affirmé le Secrétaire général de la CES, John Monks. « L’agenda de Lisbonne vise d’avantage d’emplois, et des emplois de meilleure qualité. La qualité des contrats en termes de sécurité, de protection et de droits constituent une dimension importante des emplois de bonne qualité. Il est grand temps que la Commission mette un terme au débat absurde concernant la prétendue contradiction entre sécurité au travail et sécurité de l’emploi, qui oppose les travailleurs les uns aux autres. Au 21e siècle, tous les travailleurs ont besoin à la fois de la sécurité au travail et de la sécurité de l’emploi ainsi que d’une sécurité en cas de transition d’un emploi à l’autre: une question que nous traitons actuellement dans le cadre du débat sur la flexicurité. »


 
 

Partager cet article

Repost 0

commentaires