Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

18 février 2007 7 18 /02 /février /2007 09:27
« Si certains n’aiment pas la France, qu’ils ne se gênent pas pour la quitter ! »

Quand le journaliste Nadir Dendoune a entendu ces propos de Nicolas Sarkozy, son sang n’a fait qu’un tour. Jusqu’ici, ce jeune Français d’origine algérienne avait l’impression que c’est la France, plutôt, qui ne l’aimait pas ! Il a donc décidé de prendre la plume pour réagir et montrer que le « parler-vrai » du candidat UMP - lui-même fils d’immigré - est un tissu de clichés brodé par quelqu’un qui ne connaît pas le terrain.
Le terrain, Nadir, lui, peut en parler : il a grandi dans une cité de la Seine-Saint-Denis et connu les affres de la délinquance juvénile. Son témoignage confronte ce vécu aux raccourcis sarkozystes : la désespérance des jeunes, le racisme quotidien qui nourrit une haine du policier, l’inutilité du « tout-sécuritaire »…
Il raconte son parcours, celui d’un « jeune des cités » qui s’en est sorti. Devenu sportif de haut niveau, il a fait le tour du monde à vélo, a vécu en Australie avant d’intégrer une prestigieuse école de journalisme, le Centre de Formation des Journalistes. Mais il n’oublie rien du passé.

Nadir Dendoune a 34 ans.
Diplômé du Centre de formation des journalistes (CFJ), il est aujourd’hui journaliste reporter d’images et travaille pour plusieurs chaînes de télévision.
En 2005, il a déjà publié Journal de guerre d'un pacifiste (Ed.CFD) où il raconte son expérience de bouclier humain en Irak.

Lettre ouverte à un fils d'immigré, 192 pages, Prix : 14.50 euros, ISBN : 978-2-35123-135-7, Format : 14,5 x 22 cm

Partager cet article

Repost 0

commentaires