Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

13 juillet 2013 6 13 /07 /juillet /2013 16:46

Lettre du principal du collège de Troyes Bernard Forneron



Le 15 juin 1839, le principal du collège de Troyes, Bernard Forneron s'adresse au maire de Troyes, pour solliciter la titularisation de Joseph Bornibus, faisant office de directeur de l'école primaire supérieure rattachée à son collège. Joseph est l'aîné de la fratrie Bornibus dont l'histoire est relatééeedans le livre de Bernard Pharisien "Bornibus le champenois",Némont, 2011

 
Portrait de Bernard Forneron
par Henri Valton
Musée de Troyes
Biographie de Bernard Forneron (1797-1886)
 extraite du site crdp de Reims

Bernard Forneron constitue un cas intéressant de ces " petits recteurs " du XIXe siècle. 
Né le 12 décembre 1797 à Messigny en Côte-d'Or, il est le fils d'un huissier de juge de paix. Il effectue ses études au collège de Gray et au lycée de Dijon. En octobre 1818, il entre à l'École normale supérieure. Licencié ès lettres à la Sorbonne en 1821, il réussit la même année le concours de l'agrégation, figurant parmi vingt lauréats dont Jules Michelet. Il occupe le poste de régent du collège de Troyes au lendemain de son succès, et celui de censeur du collège royal de Douai en 1830. 
Il devient ensuite principal du collège de Troyes en 1831, proviseur du collège de Douai en 1840 et de celui de Rouen en 1843. Il est nommé inspecteur d'académie de Montpellier en 1847, puis de Reims en 1848, avant d'en devenir le recteur en décembre 1849.
À la suite de l'application de la loi du 15 mars 1850, le recteur Forneron conserve le siège de Reims, par décret du 10 août, mais dans un cadre désormais réduit au seul département de la Marne. C'est à lui que revient le mérite d'avoir donné vie et rendu cette académie " florissante ", aux dires de son successeur. Il y reste jusqu'en 1852, avant d'occuper la même fonction en Seine-inférieure. 
De 1853 à 1865, il dirige à Paris, en tant que proviseur, successivement le lycée Louis-le-Grand puis le lycée impérial Bonaparte (actuel lycée Condorcet). Il prend sa retraite en 1865, à l'âge de 68 ans, et décède en 1886. Administrateur, il est aussi l'auteur de deux ouvrages : un Guide des instituteurs ou principes de pédagogie paru en 1852 et un Petit traité des études classiques élémentaires publié en 1863. 
 
Complément généalogique

Bernard Forneron et le peintre Henri Valton étaient beaux-frères, ils avaient épousé deux filles de Léopold Passadore, capitaine en retraite, ancien  commandant de la garde départementale, le premier  a épousé le 17 septembre 1827 à Saint Marin ès vignes Edmée Elisa née à Troyes en  1809, le second  sa soeur Anna  née en 1812 à Troyes, le 8 novembre 1830.
La famille Valton comportera une lignée d'ingénieurs des écoles Centrale, des Mines et Polytechnique.

Partager cet article

Repost 0

commentaires