Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

11 janvier 2010 1 11 /01 /janvier /2010 07:46
"Une princesse est morte
Sans flashs ni escorte
Sans bougie dans le vent
Sans rose devant sa porte
Une princesse est morte
Morte, sans flashs ni escorte. "

Inès est morte écrasée le vendredi 8 janvier 2010 devant la porte de son école des Sablons à Chatillon près de Clamart.
Ecrasée par son car de ramassage scolaire dans l'indifférence médiatique.
Petite fille d'origine marocaine, victime de négligences multiples qui sont vraisemblablement les causes de cet accident dramatique.
Elle n'a pas eu droit à la visite des Ministres de l'Intérieur et de l'Education, pas de minute de silence dans tous les établissements scolaires.
Elle n'a pas fait la une des journaux télévisés, ni des radios, ni des quotidiens.
Elle ne pouvait pas servir à une exploitation politicienne sur l'insécurité.

Une princesse est morte...

Partager cet article

Repost 0

commentaires

ruru 04/03/2011 18:34



ines je la conaissais bien c t une de me amis ele faise d histoire avec personnes ele etai simple pleine de joie mais c t injuste kel nous e kitte c t son destin



beaufils 28/01/2010 21:33


bonjour je connaissait pa la petite princesse ines mais je sui tres afecter de se qu il lui est arrivé et je trouve cela tres injuste que personne n ai fais 1 minute de silence ainssi que les media
nan parle pas c est une honte en vers la france et en vers le ministere que cette petite princesse repose en paix et que je comprend toutes la souffrance des parents alice du 77


sylvie 22/01/2010 20:47


je connais bien l'école des Sablons, et Inès aussi ; je crois qu'on ne peut pas laisser dire que cette tragédie s'est passée dans l'indifférence. Tout le monde est très affecté de cet accident. Mes
enfants ont pris ce car pendant des années, les chauffeurs n'étaient pas des chauffards. Pensons surtout à la famille d'Inès et faisons tout pour que cela n'arrive plus jamais


deslilas10 24/01/2010 09:58


L'indifférence n'était pas locale mais générale. Le traitement de ce drame a été tout à fait différent de celui que la presse, les télés, le pouvoir politique a accordé aux faits qui pouvaient être
liés à la "violence urbaine".
Inès méritait tout autant sinon plus une minute de silence nationale dans les établissements scolaires qu'une autre victime médiatisée à l'excès.
L'empathie et la compassion sont à géomètrie variable selon l'utilisation politicienne qui peut en être faite.
Nous sommes nombreux à avoir connu et apprécié Inès.


maman de Châtillon 15/01/2010 14:03



Je suis châtillonaise et j'ai un enfant qui fréquente Les Sablons le mercredi (ce grand établissement contient aussi un centre de loisirs). Ce que vous écrivez me touche et toucheront de nombreux
autres parents. 
 Le Parisien a consacré un article dans son édition des Hauts-de-Seine. La Figaro y a consacré aussi un petit article. Et pourtant, ce ne sont pas les journaux que j'achète
habituellement. 
Mais le traitement aurait pu être bien plus vaste.
 Un accident épouvantable, même s'il implique un enfant, alerte moins, intéresse moins, qu'un crime de sang. C'est regrettable. C'est injuste.









zitan 11/01/2010 13:34



Ça c'est le vrai visage de la France , pays d'egalite ,fraternite et de justice , le vrai visage de la descrimination française , c'est une mauvaise image de la france qui traite ses
retortissants selon leurs, racines ,leurs couleurs ,cèst la france de la honte , une petite fille qui trouve sa mort dans des circonstances incomprehensibles sans que personne ne s en apperçoit ,
pour la simple raison qu`elle porte des origines marocaines , devinez , que dieu aie son ame dans le paradis eternel , et qu il soulage la souffrance de sa famille .