Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Recherche

17 juillet 2011 7 17 /07 /juillet /2011 14:07

 

Recherche d'autres artistes comme Louise Maguire sur Myspace Music
Repost 0
16 juillet 2011 6 16 /07 /juillet /2011 12:26

 


Une saxophoniste américaine Tildi Horton, un contrebassiste allemand Herbert Stengele, une chanteuse anglaise Louise Maguire ont séduit le public du Bistro de Sainte Savine le 15 juillet au travers d'un répertoire soul, funk et jazz qui donne franchement le sourire.

"Ain't nobody" de Chaka Khan, "Bridge over trouble water"... La liste est longue avec cette chanteuse qui s'inspire des plus grands noms de la chanson internationale (Tina Arena, Stevie Wonder, Michael Jackson, Aretha Franklin...)

Lovely evening yesterday night at the "Bistro" in Sainte Savine with the Soul Jazz trio Tildi Horton saxo, Louise Maguire vocal and piano, Herbert Stengele double bass player.



Repost 0
13 juillet 2011 3 13 /07 /juillet /2011 12:55

Le procès Paul-Meunier Judet-Bossard





Marie Bernain de Ravisi, compagne de Paul-Meunier, a publié en 1926 chez l'éditeur André Delpeuch le récit du forfait judiciaire dont elle fut victime ainsi que Paul-Meunier :
"Sous la dictature de Clémenceau - Un forfait judiciaire - Le procès Paul-Meunier Judet-Bossard".

Voir posts précédents.
Repost 0
11 juillet 2011 1 11 /07 /juillet /2011 11:39
Repost 0
10 juillet 2011 7 10 /07 /juillet /2011 18:00




Posted by Picasa

 

 En complément au précédent post, contribution finlandaise sur les usages de la mûre jaune ou plaquebière.

La liqueur de plaquebière ou cloudberry liqueur.

 

Repost 0
3 juillet 2011 7 03 /07 /juillet /2011 17:37

Grâce à la traduction française du livre de Arto Paasilinna "Le potager des malfaiteurs ayant échappé à la pendaison" réalisée par Anne Colin du Terrail j'ai enfin trouvé la traduction du mot finnois "lakka" .

Cette mûre des marécages rencontrée pour la première fois sur la table de la famille de ma femme à Kauhajoki en Finlande avec de la glace ou du fromage (leipäjuusto) puis que j'ai ramassée entre Kauhajoki et Peräseinäjoki ou bien en Laponie.

 

Anne Colin du Terrail et Paasilinna parlent d'une liqueur de mûres jaunes ou chicouté fabriquée dans une exploitation agricole spécialisée dans la culture biologique.

Chicouté mot absent de mon Larousse et de mon Robert mais reconnu par google qui l'associe à chicoutai et renvoie sur l'article de wikipedia reproduit ci-dessous.

 

Valokki serait donc le plat des bièvres.

Coïncidence pour quelqu'un qui a vécu près du rû de la Beuronnerie à Gretz-Armainvilliers et réside désormais à quelques kilomètres d'un village Brévonnes.

 

 

 

La plaquebière, appelée aussi ronce des tourbières, « ronce petit-mûrier » ou « chicouté » au Québec, est une plante vivace du genre Rubus et de la famille des Rosacées, typique des pays nordiques où son fruit est utilisé pour les confitures, ce qui explique sa présence sur la pièce de 2 euros finlandaise.

Nom binomial: Rubus chamaemorus (L.), famille des Rosacées. Le nom botanique vient du grec, chamai, à terre, petit, et du latin morus, mûre.

Noms vernaculaires (Canada): plaquebière (déformation de « plat de bièvre », c'est-à-dire nourriture de castor), chicoutai (aussi écrit « chicouté »), margot, mûre blanche, ronce des tourbières, ronce petit-mûrier (traduction du nom scientifique), airelles (à Tadoussac), en anglais : Cloudberry.

Description

La ronce des tourbières est une plante vivace, rampante, qui atteint une hauteur d'environ 10 à 30 cm. Les feuilles sont composées palmées à cinq folioles, trois folioles pour les rameaux florifères, réniformes, ou à 3 à 7 lobes arrondis et dentés. Les fleurs blanches, de 3 cm de diamètre environ, apparaissent en été et donnent, après pollinisation, des fruits composés qui ressemblent à des framboises. Ces fruits, composés de petites drupes (ou drupéoles) agglomérées, sont d'abord orangés ou rouge pâle, devenant translucides à maturité en automne. C'est à cette saison que le feuillage change de couleur et rougit fortement.

Distribution

La plaquebière pousse naturellement dans tout l'hémisphère nord, dans la zone comprise entre les latitudes 78° N et 55° N environ. On la trouve, à l'état très dispersé plus au sud jusqu'à 44° de latitude nord, principalement dans des régions montagneuses. En Europe, on la trouve principalement dans les forêts de Scandinavie, de Grande-Bretagne et d'Irlande, en Russie et dans les États baltes. De petites populations se trouvent également plus au sud, vestiges botaniques de la période glaciaire, notamment en Allemagne dans les vallées de la Weser, de l'Eider et de l'Elbe, où l'espèce est protégée. En Amérique du Nord, l'espèce est spontanée dans les forêts de la région du nord, légèrement peuplées, du rivage du Québec, dans les îles de la Madeleine situées dans l'estuaire du fleuve Saint-Laurent du Canada, mais aussi au Nouveau-Brunswick (Île Miscou) ainsi qu'aux États-Unis d'Amérique en Alaska, dans le Maine, le Minnesota, le New Hampshire et l'État de New York). On la trouve également dans le nord de l'Asie (Chine, Japon (Hokkaïdo)) et Sibérie.

La plaquebière croît en bord de marécages et dans les prés humides jusqu'à 1400 m d'altitude et exige des expositions ensoleillées en terre acide (pH compris entre 3,5 et 5). Elle peut résister aux températures froides bien au-dessous de -38 °C, mais est sensible au sel et aux conditions sèches.

Propagation

Rubus chamaemorus avec jeune fruit

À la différence de la plupart des mûres, la pollinisation des plaquebières nécessite une plante du sexe opposé (plante dioïque). Une large propagation s'opère grâce à l'ouverture des baies par les oiseaux et les rongeurs et l'excrétion des graines indigestes. La propagation se fait également par les rhizomes et par marcottage naturel sur d'amples parcelles de terre.

Malgré la demande, spécialement en Norvège, en raison de sa réputation de mets délicat, la plaquebière est principalement une plante sauvage. Cependant, depuis le milieu des années 1990, elle fait l'objet d'un projet de recherche spécifique en Norvège, en coopération avec la Finlande, la Suède et l'Écosse, dans le but de parvenir à une production commerciale du Rubus chamaemorus : la Norvège importe de Finlande entre 200 et 300 tonnes par an de fruits de plaquebière . Depuis 2002, différentes variétés sont à la disposition des agriculteurs, notamment Apolto (mâle), Fjellgull (femelle) et Fjordgull (femelle).

La plaquebière peut être cultivée dans les zones arctiques au contraire d'un grand nombre d'autres plantes, particulièrement sur la côte nord de Norvège.

Utilisation

Confiture maison de plaquebière

Les fruits mûrs sont jaune d'or, mous et juteux. Ils sont riches en vitamine C. Mangés frais, ils ont un goût âpre particulier, qui évoque un peu la térébenthine, dû à leur contenu élevé en acide benzoïque.

Dans les pays scandinaves et en Finlande, ils sont souvent transformés en confitures, jus, tartes ou liqueurs, ou employées comme garniture de crèmes glacées. En Finlande, les baies sont aussi consommées de manière plus inventive, par exemple en accompagnement du « leipäjuusto » (fromage local, sorte de galette de fromage cuit). Au Canada, elles servent à aromatiser une bière spéciale et à faire de la liqueur. Les Canadiens en font également de la confiture, mais pas à la même échelle que les Scandinaves.

En raison de son contenu élevé en vitamine C, le fruit est apprécié des marins du nord et par les Inuits américains comme protection contre le scorbut. Son contenu élevé en acide benzoïque agit comme un conservateur naturel.

Autres noms

  • Allemagne : Moltebeere, Multebeere, Multbeere, Torfbeere

  • Canada : plaquebière, chicoutai (ou, plus rarement, chicouté), bakeappleTerre-Neuve), plaquebière (au Nouveau-Brunswick), cloudberry

    ᐊᖅᐱᒃ, aqpik en inuktitut
    nakal en gwich’in
  • États-Unis : cloudberry

    Alaska : kkotl en koyukon
  • Finlande : lakka, suomuurain, hilla, lintti, valokki

  • France: mûre des marais, baie polaire

  • Italie : camemoro, lampone artico, rovo artico

  • Norvège : molte, multe

    luomi en same du Nord
  • Pologne: "malina moroszka", "moroszka"

  • Russie: morochka, Морошка

  • Saint-Pierre-et-Miquelon : plate-bière, ronce des tourbières.

  • Suède : hjortron, myrbär, snåtterblomma, solbär multebär (ce mot n'est pas le même chose que hjortron, par contre c'est un autre mot pour lingon)



Repost 0
2 juillet 2011 6 02 /07 /juillet /2011 12:02


Le 23 octobre 1844 , Henry Millet, chevalier de la Légion d'honneur, caporal de la vielle garde impériale est décédé chez M. Etienne, meunier au Moulin de Saint Quentin à Troyes. Ses proches demandèrent le transport du corps à Saint Martin ès vignes, sa résidence.

Henry Millet est né le 6 juin 1778 à Saint Mards en Othe, fils de Edmé Millet et de Anne Mathieu.
Agriculteur, il entre au service dans le bataillon école de Strasbourg, le 12 décembre 1798. Il passe au 23ème régiment d'artillerie à pied le 16 mai 1799.
En 1799 il fait la campagne de l'Armée du Rhin, de 1800 à 1802 il est à Belle Ile en mer à l'Armée de l'Ouest.
De 1803 à 1804 sur les côtes de l'océan. 1805 en Allemagne, 1806 en Prusse, 1807 en Pologne, 1808 en Espagne, 1809 en Allemagne, 1810-1811 en Espagne, 1812 en Russie, 1813 en Saxe, 1814 en France.
Le 25 février 1814 il est nommé Chevalier de l'Ordre de la Légion d'honneur par décret de l'Empereur.
henry-millet-decision-empereur-fevrier-1814.jpg

Il ne recevra son brevet de Chevalier de l'ordre royal de la Légion d'Honneur et prêtera serment au nom du Roi en 1817 à Valence.


En 1823, pensionné d'Etat, il demeure à Pont Hubert et épouse à l'âge de 44 ans, à Troyes, le 18 avril, Marie Madeleine Pajot, âgée de 49 ans, veuve de Nicolas Meunier.

Il décède après une longue et douloureuse maladie en 1844 à Troyes. Sa veuve, seule héritière et dépourvue de ressource, se battra près de trois ans pour toucher les arrérages de pension dus entre le 1er janvier et le 23 octobre 1844, soutenue par le général vicomte de Rambourg, maire de Saint Martin ès vignes et par le général Husson.

(informations issues du dossier Légion d'honneur)
Posted by Picasa
Repost 0
1 juillet 2011 5 01 /07 /juillet /2011 11:15

vendredi 1 juillet 2011

Monument Paul-Meunier - Saint Parres les vaudes





Monument à la mémoire de Paul-Meunier, député radical-socialiste de l'Aube,
inauguré le dimanche
10 juin 1923 devant 4000 personnes dans le cimetière de Saint Parres les vaudes.

Paul Meunier
né à Saint Parres les vaudes le 18 février 1871, mort à Paris le 17 mai 1922.
"Enfermé à la Santé le 5 novembre à la veille des Elections législatives de 1919 pour raison d'Etat.
Libéré après 2 ans et 4 mois de détention après un arrêt de non-lieu, mort des suites de cette détention.
Il dénonça inlassablement au Parlement, dans la Presse, dans les assemblées publiques la juridiction brutale et inhumaine des conseils de guerre.
Réformateur du Code, il défendit en toutes circonstances avec toute l'ardeur de sa foi les travailleurs victimes de l'injustice sociale.
Il fut le défenseur généreux et désintéressé des humbles, il encourut la haine des puissants."
Ce monument a été élevé par la reconnaissance publique.

Dedicated to the memory of Paul-Meunier this monument was unveiled on the 10th June 1923 in front of 4000 persons in the cemetery of his village Saint Parres les vaudes.
Posted by Picasa


Pour en savoir plus sur Paul Meunier, le climat politique en France et dans l'Aube au début du XXème siècle, les agissements de la Droite extrême et d'une partie de la Presse auboise "La Tribune de l'Aube" et son rédacteur en chef Noël Le Coutour,
consulter le livre:
"Paul-Meunier Un député aubois victime de la dictature de Georges Clémenceau" de Yves Charpy, publié chez L'Harmattan dans la collection "Historiques"
Repost 0
27 juin 2011 1 27 /06 /juin /2011 11:15

lundi 27 juin 2011

Baignade interdite




Baignade interdite dans les bassins de la place de la Préfecture à Troyes.

Strictly forbidden to get into the water around the Préfecture square.
Repost 0
26 juin 2011 7 26 /06 /juin /2011 08:12

 

Quelques pièces du dossier

Chevalier le 26 novembre 1803
Commandant le 14 juin 1804
Grand Croix le 18 septembre 1815

Prestation de serment
Je jure sur mon honneur, de me dévouer au Service de l'Empire; à la conservation de son territoire dans son intégrité; à la défense de l'Empereur, des Lois de la République et des propriétés qu'elles ont consacrées; de combattre par tous les moyens que la justice, la raison ou les lois autorisent, toutes entreprises tendantes à rétablir le régime féodal, à reprendre les titres et qualités qui étaient l'attribut, enfin de concourir de tout mon pouvoir au maintien de la Liberté et de l'Egalité.
signé Arnail François Jaucourt

remerciements
Posted by Picasa
Repost 0