Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Recherche

22 janvier 2008 2 22 /01 /janvier /2008 08:57

Grues en résidence

 


L'hiver n'est pas si rude. 
Quelques colonies de grues cendrées hivernent en Champagne et n'ont pas poursuivi leur migration vers l'Espagne. Dans le ciel de Radonvilliers au dessus du lac Amance hier après-midi.

D'autres photos sur le Parc régional de la Forêt d'Orient :


http://brienne-aube.blogspot.com

http://radonvilliers.blogspot.com
Repost 0
21 janvier 2008 1 21 /01 /janvier /2008 09:39
Extrait du blog de Juhani Artto quelques liens vers des articles sur cette question d'actualité.

International interest on "Finnish model" in discussion
on flexisecurity and other social model issues

 

 

On Tuesday 15 January 2008 EducationGuardian wrote: Many policy-makers assume that there is a trade-off between competitiveness and social cohesion, says Green. Education policy has often followed a similar model, where excellence and equity are seen as competing priorities. "The assumption that you cannot have competitiveness and social cohesion underlies a lot of the literature, but some countries - notably Finland, Denmark and Sweden - do not follow this." In the knowledge and lifelong learning economies, which depend on high skill levels spread across their populations, the either-or models are becoming redundant, according to Green and Unwin. Research in the US and in Europe now suggests that social cohesion and competitiveness are often positively related rather than mutually conflicting. Discussions focus on Scandinavian countries. (Can we have economic growth alongside social cohesion)On the same day AFP transmitted to the global media a story on the discussion, in Denmark, on the Danish model. Also the writer of that story referred to Finland: While Denmark does spend more than other countries to retrain workers, Soelyst said that "if you look at things in the long-term it's not that expensive since we also have money coming in, notably from an increase in tax revenues." While Finland and the Netherlands have similar labour market models, opinions vary on whether the Danish system can be exported elsewhere in Europe. (Europe eyes Danish labour market model but criticism mounts at home)On Thursday 17 January 2008 Reuters' writer analysed how Finland has managed in employing people who have lost their jobs, due to factory closures. A hot job market and strength in other exports has helped buffer Finland against the cuts, analysts say. "The economy is so strong now that there is demand for employees. In some regions there is a lack of workers," said Pasi Holm, managing director of Finnish research institute PTT. He added that new businesses had been established in Kuusankoski and that southeastern Finland was also benefiting from surging trans-border traffic to RussiaRead also:Growth policy in the era of globalisation, Prime Minister of Finland Matti Vanhanen in Seattle 17 January 2008

 

. (Jobs arise from ashes of Finland forestry)

 

 

 

  •  
Helsinki (19.01.2008 - Juhani Artto) In recent years Finland has succeeded remarkably well in various international comparisons. Finland has belonged to the top scorers, for example, in competitiviness, in learning results of teenagers and in fighting corruption . Also the real incomes of wage and salary earners have, since mid 1990s, risen clearly stronger than in most other OECD countries.Therefore it is no wonder that international media has, in the last few years, often referred to Finland in discussion on strenghts and weaknesses of various social models. This week offered new examples on such references.
Repost 0
21 janvier 2008 1 21 /01 /janvier /2008 09:31
Nicolas sarkozy se fait épingler par le journal "The Economist".

No English, please

Jan 17th 2008 | PARIS
From The Economist print edition

The “pro-American” president takes on France's English-speaking television


“GOBSMACKED!” That is how one journalist at France 24, a television news channel, described the newsroom's reaction to President Nicolas Sarkozy's announcement that the channel should in future broadcast only in French. That such a colloquialism—in English—reverberates so readily around a French television studio shows how bilingual the channel has become in a land known for linguistic chauvinism.

France 24, jointly owned by the public broadcaster and TF1, a private station, was set up just over a year ago as a result of French exasperation at American dominance of the airwaves. The French were vexed, particularly during the invasion of Iraq, by the cheerleading of American networks, and wanted a CNN à la française. From the start, it was obvious that to offer a “French perspective” to others, it would have to broadcast in languages other than French, just as al-Jazeera knew it could not broadcast only in Arabic. France 24 began with channels in French and English; an Arabic station followed.

France 24 can be slow to react to breaking news. It has a small budget—€80m ($119m) a year—and a relatively sparse network of reporters, though it can draw on those of its sister news organisations. It has struggled to find distribution channels, notably in America. But it has turned out not to be a mere mouthpiece of French government. And it has supplied a useful alternative both in style (more long debates) and content (more, say, on Lebanese politics) to other global news channels.

So why does Mr Sarkozy want to close down its non-French channels? One reason is budgetary: he says he is “not disposed to finance a channel that does not speak French”. The other is diplomatic. “In order to present a French vision,” he says, “I would really prefer it to be presented in the French language.” The French have long considered their language to be more than a tool of communication: it is an embodiment of culture, identity and independence. To speak to the world in another language seems like a gesture of submission.

For now, France 24's English channel continues to broadcast; managers have told reporters they will lobby hard to keep the station alive. Bernard Kouchner, the foreign minister, says he does not share his boss's view that it is pointless to broadcast in English. For his part, Mr Sarkozy has made a point of embracing America, advertising his love of Hollywood films, even taking his summer holiday in New Hampshire. It would be an irony indeed if the president who promised to liquidate French anti-Americanism ended up abolishing France's best example of reaching out to the English-speaking world.

Repost 0
8 janvier 2008 2 08 /01 /janvier /2008 10:01
Un commentaire lu sur le blog de Juhani Artto.

Surprising trend:
The age structure of the labour force has got older
but the average number of sick leave days has decreased

Helsinki (03.01.2008 - Juhani Artto) Preliminary data from the 2007 working life barometer offers a surprise. The number of sick leave days continues, last year, to decrease despite the age structure of the labour force having got older. In 2005, the average number of sick leave days per employee was 9.3 and for 2007 it will be only 8.0 days. In 2006 the number was 8.9 days. By international comparison this trend is exceptional, comments Elina Moisio, a special assistant at the ministry of labour. The biggest surprise in the preliminary results is that the largest drop in the number of sick leave days was to be found amongst the oldest group of employees (over 54 years of age).

En 2007 le nombre de jours d'absence pour cause de maladie a baissé pour la troisième année consécutive en Finlande. Une baisse de 1,3 jours en moyenne le nombre passant de 9,3 à 8 jours en 3 ans
Et surprise la baisse la plus importante concerne les salariés âgés de plus de 54 ans.
Faut il y voir le résultat des efforts considérables déployés par la Finlande, syndicats et patronat réunis - pour améliorer les conditions de travail des seniors.
Au lieu de se contenter d'incantation, de lamentation ou de menace un programme murement réfléchi de formation, d'adaptation des post.es de travail, de recours au temps partiel a été négocié et réellement mis en oeuvre.
On est très loin de la duplicité française qui voudrait faire croire que les seniors sont responsables de leur faible taux d'emploi alors que les entreprises françaises ne cessent de les mettre à l'écart.
Repost 0
5 janvier 2008 6 05 /01 /janvier /2008 07:10
Lu sur le blog de Marianne

Sarkozy menace-t-il la laïcité ?

Catherine Kintzler, philosophe et auteur de Qu'est-ce que la laïcité, se dit « très choquée » par le discours du Président à Saint-Jean-de-Latran et dénonce le concept de « laïcité positive ».



 

Sarkozy menace-t-il la laïcité ?
 
Le discours prononcé par le Président à Saint-Jean-de-Latran a soulevé quelques polémiques. Catherine Kintzler, philosophe et auteur de Qu'est-ce que la laïcité ? (Vrin), explique ce qui la choque dans le concept de « laïcité positive » et dans un discours qui, selon elle, lie étroitement politique et croyance.

Comment comprenez-vous le concept de « laïcité positive » développé par Nicolas Sarkozy lors de son discours à Saint-Jean-de-Latran ?

Catherine Kintzler : Ce terme est d'une grande habileté rhétorique. La « laïcité positive », on a l'impression que c'est la même chose que la laïcité, mais en mieux. Alors qu'en réalité, cette expression vide le concept de laïcité de son sens, puisque la définition de la laïcité est forcément négative et minimaliste. La laïcité, c'est dire qu'il n'est pas nécessaire de croire en quoi que ce soit pour fonder le lien politique. Je suis atterrée par le discours de Nicolas Sarkozy à Saint-Jean-de-Latran. Je connaissais la réflexion du citoyen Sarkozy sur ces sujets, il l'a déjà fait connaître à travers un livre, et je ne lui conteste pas le droit de penser ce qu'il veut parce que, justement, je suis laïque, mais je suis très choquée que le président des Français Sarkozy s'exprime publiquement de cette façon.

Qu'est-ce qui vous choque ? L'allusion aux « racines chrétiennes » de la France ?
Cette allusion accompagne une pensée développée tout au long dans le discours : l'idée que, sans croyances, il n'y a pas d'association politique. L'idée que la religiosité est diffuse et présente dans le lien politique. En gros, cela signifie : « croyez en ce que vous voulez, mais croyez en quelque chose ». Alors que la société politique laïque repose, justement, sur la forme de la non-croyance ! On se constitue comme citoyen indépendamment de ce qu'on est préalablement, aux plans religieux ou culturel. La société politique ne peut garantir la liberté d'expression que si elle est aveugle sur les croyances des citoyens et si elle s'abstient de se prononcer sur ce sujet. C'est ce que garantit d'ailleurs la loi de 1905.

Quel est l'enjeu de ces questions ?

Le danger, c'est le communautarisme. L'expression « laïcité positive » n'est pas sans rappeler celle de « discrimination positive ». Aujourd'hui, en France, les croyants fondent des associations, reconnues juridiquement, au travers desquelles ils s'expriment dans le débat public. C'est absolument leur droit. Mais il ne faut pas que des représentants religieux soient reconnus par la puissance publique comme des interlocuteurs politiques. Ce serait légitimer des corps intermédiaires et leurs "chefs" censés se prononcer pour une "communauté".

Dans son discours, Nicolas Sarkozy mentionne également ceux qui ne croient pas...
Oui mais il a des phrases terribles. Il assure que « celui qui ne croit pas ne peut soutenir en même temps qu'il ne s'interroge pas sur l'essentiel. » Comme s'il fallait être croyant pour se poser des questions métaphysiques ! Pire, il explique que « le fait spirituel est la tendance naturelle de tous les hommes à rechercher une transcendance ». De quelle « tendance naturelle » parle-t-il ? Non seulement il nie la capacité des athées ou des agnostiques à se poser des questions existentielles, mais il dénie aussi ce droit aux milliards de gens, des confucianistes aux animistes, qui ne croient pas à une transcendance ! C'est une vision très étroite et insultante.
 

Samedi 29 Décembre 2007 - 00:01
Propos recueillis par Anna Borrel


lien vers le blog de Catherine Kintzler
http://www.mezetulle.net/
Repost 0
3 janvier 2008 4 03 /01 /janvier /2008 16:32
ARNAUD MONTEBOURG ECRIT A BERNARD KOUCHNER
Lettre à un ami perdu à Disneyland
Pour le député PS de Saône et Loire, Bernard Kouchner doit démissionner au plus vite du gouvernement. S'il veut sauver ce qui reste de son image et rester fidèle à ce qu'il a été.
 
Mon cher Bernard,

Pour moi, tu es d'abord un ami, un homme de haute estime qui, dans tes actes, a contribué à changer la face de ce triste monde.
Pour nous tous, tu as inventé la théorie du droit d'ingérence d'abord médical et humanitaire, puis politique et judiciaire, cette ingérence qui fait céder la dictature devant l'impératif humain.
Tu n'étais pas un homme de parti ; tu te voulais en marge, un franc-tireur, c'est pour cela qu'au côté des Français nous t'aimions.
Tu fus un bon ministre de la santé dans le Gouvernement Jospin : droit des malades, équilibre de l'assurance maladie, et soutien aux hôpitaux de proximité. J'aimais ta manière d'aborder les problèmes et de les régler. Ton intransigeance te faisait avancer. Mais aujourd'hui, Bernard, tu le sais toi-même, la « rupture » de Nicolas Sarkozy dans laquelle tu as voulu jouer, te laissera sur le carreau, en loques, et seul au monde.
Car la politique étrangère de Sarkozy, c'est l'exact contraire de tes valeurs et de tes choix, puisqu'elle consiste non pas à restaurer la force de la parole de la France, mais au contraire, par narcissisme pulsionnel de son président, à se jeter aux pieds de tout ce que le monde compte de puissants, même condamnables. Sarkozy veut la photo avec tes ennemis historiques et moraux, et toi il ne te reste qu'à tenir la chandelle...
Le French Doctor en voyage officiel a Pékin, sous pilotage sarkozyste, n'a pas même un mot pour son ami le Dalaï Lama... As- tu oublié, Bernard, cette si belle leçon de diplomatie que ce toast assassin du Président Mitterrand au grand dîner d'apparat du Kremlin où il mentionna dans un silence de mort le nom de Sakharov ?
Les félicitations de l'Elysée à Poutine, auteur d'élections frauduleuses et probable commanditaire d'assassinats d'opposants, sont elles justifiées ? Ce ne sont pas des chapeaux -comme tu l'as si bien théorisé toi même- qu'il te faudra avaler, mais à ce rythme les Galeries Lafayette toutes entières.
L'épisode misérable et inquiétant de la visite de Khadafi à Paris a montré ce qu'est devenue cette brillante politique étrangère à laquelle tu prêtes désormais ton nom : la  diplomatie française ridiculisée, le président contredit publiquement, la leçon de Khadafi à la France sur les droits de l'homme, les contrats inventés pour la plupart et envolés pour ceux qui restent… Beau succès !
Bien sûr, tu diras que ce ne sont pas tes décisions. Mais c'est là tout le problème, cher Bernard. Tu le sais mieux que d'autres, ce n'est pas toi le véritable Ministre des Affaires étrangères, mais l'omnipotent patron de la cellule diplomatique de l'Elysée, Jean-David Levitte qui fait nommer les ambassadeurs, construit les stratégies, représente le président et négocie dans ton dos. Toi tu es bon pour recevoir les ONG, pendant que les choses sérieuses se décident ailleurs... Tu es bon pour aller à la télévision ou à l'Assemblée nationale porter les lourdes valises de ce que tu désapprouves. Jusqu'à quand ?
Combien d'autres « heureux hasards », comme ce prétexte que tu imaginas pour t'échapper du piège Khadafi à Paris, faudra-t-il que tu inventes pour organiser ta défausse, habiller ta mauvaise conscience, et dissimuler ta gêne désormais publique ?
Jusqu'ou l'humiliation devra-t-elle faire entrer son mauvais parfum dans ta tête pour que tu réagisses enfin ?
Je fais partie de ceux qui ne peuvent pas croire que tu es homme à te laisser réduire par la cuisson du pouvoir à ce tout petit rôle de figurant, comme le montrent ces images répétitives de ton effacement.
La seule explication que je vois, c'est que tu as un accord politique avec  ton
nouveau maître, le Président Sarkozy, pour te faire accepter ce que ton amour propre rend inacceptable.
La glissade atlantiste incontrôlée dans laquelle les sarkozystes emmènent la France a semble-t-il reçu ton soutien. Tu étais le seul homme à gauche à soutenir l'expédition américaine en Irak en 2003, quand Sarkozy était l'un des rares à droite à soutenir les funestes projets de l'Administration Bush. Le récent voyage du Président français aux Etats Unis fut remarquable, en ce que la France n'a pas dit un mot de désapprobation contre l'incroyable manipulation de l'opinion publique mondiale sur la prétendue détention par l'Irak d'armes de destruction massive.
Tes déclarations bellicistes sur l'affaire iranienne s'emboîtent parfaitement avec les desseins de la fraction la plus dure des Républicains américains, au moment même où les agences de renseignement américaines ont rendu un rapport (National Intelligence Estimate) invalidant, au point de les ridiculiser comme celles d'un vassal aveugle et empressé, les déclarations du Président français et de son Ministre des Affaires étrangères que tu es.
Ce ciment atlantiste qui t'unit à Sarkozy serait donc celui qui te maintient à flot dans cette pitoyable comédie, qui commence a Disneyland mais finit dans la tragédie d'une guerre incontrôlable, peut-être mondiale.
Si c'est ce sinistre dessein qui te fait composer ainsi jusqu'avec toi-même, je préfère te dire que tu ne t'en relèveras jamais. Les Français ne te le pardonneront pas. Nous non plus. Le mieux pour toi-même et pour la France serait que tu prépares ta sortie. Commence à réfléchir à ce que tu écrirais dans ta lettre de démission. Tu seras ainsi encore Bernard Kouchner, pour longtemps.
Bien affectueusement a toi. Arnaud Montebourg

(publié dans Le Nouvel Observateur du 3 janvier 2007)

Repost 0
1 janvier 2008 2 01 /01 /janvier /2008 08:23
grues-red.jpg

Le 16 octobre dernier plus de 30 000 grues quittaient le lac du Der pour la journée ou pour l'espagne. Quelques oies en profitaient pour revenir sur les bords de ce lac.


The theme day for January 2008 is the "photo of the year 2007". 
Le thème du 1er janvier 2008 est "la photo de 2007" pour les blogs participants. 
111 blogs présentent leur choix.

There are currently 111 blogs participating in this theme day:
Paris, France - London, England - Hyde, UK - West Sacramento (CA), USA - Grenoble, France - Stockholm, Sweden - Riga, Latvia - Saint Paul (MN), USA - Manila, Philippines - Silver Spring (MD), USA - Weston (FL), USA - Prague, Czech Republic - New Orleans (LA), USA - Wichita (KS), USA - Cleveland (OH), USA - San Francisco (CA), USA - Hobart (Tasmania), Australia - Greenville (SC), USA - Kuala Lumpur, Malaysia - Menton, France - Monte Carlo, Monaco - Mainz, Germany - Melbourne, Australia - Portland (OR), USA - Albuquerque (NM), USA - Wassenaar (ZH), Netherlands - Kyoto, Japan - Tokyo, Japan - Toulouse, France - Naples (FL), USA - Jakarta, Indonesia - Brussels, Belgium - Stayton (OR), USA - Selma (AL), USA - Mexico City, Mexico - Ocean Township (NJ), USA - Minneapolis (MN), USA - Port Angeles (WA), USA - Toruń, Poland - Fort Lauderdale (FL), USA - Budapest, Hungary - Baziège, France - Nashville (TN), USA - Saint Louis (MO), USA - Cottage Grove (MN), USA - Chicago (IL), USA - Prescott (AZ), USA - Bellefonte (PA), USA - Nottingham, UK - Moscow, Russia - Philadelphia (PA), USA - Evry, France - Trujillo, Peru - Arlington (VA), USA - Denpasar, Indonesia - American Fork (UT), USA - Seattle (WA), USA - Chandler (AZ), USA - Coral Gables (FL), USA - Montpellier, France - Joplin (MO), USA - Pilisvörösvár, Hungary - Crystal Lake (IL), USA - Bucaramanga (Santander), Colombia - Boston (MA), USA - Torun, Poland - New York City (NY), USA - Dunedin (FL), USA - Quincy (MA), USA - Stavanger, Norway - Chateaubriant, France - Maple Ridge (BC), Canada - Jackson (MS), USA - Wailea (HI), USA - Port Elizabeth, South Africa - Budapest, Hungary - Austin (TX), USA - Montréal (QC), Canada - Cypress (TX), USA - Bicheno, Australia - Wrocław, Poland - Brookville (OH), USA - Minneapolis (MN), USA - Nelson, New Zealand - Cheltenham, UK - Wellington, New Zealand - Rabaul, Papua New Guinea - Mumbai (Maharashtra), India - London, UK - Haninge, Sweden - Saint-Petersburg, Russian Federation - Arradon, France - Jefferson City (MO), USA - Orlando (FL), USA - Mumbai, India - Terrell (TX), USA - Bogor, Indonesia - Delta (CO), USA - Radonvilliers, France - Saigon, Vietnam - San Diego (CA), USA - Adelaide (SA), Australia - Belgrade, Serbia - Auckland, New Zealand - Seguin (TX), USA - Inverness (IL), USA - Oslo, Norway - Singapore, Singapore - Las Vegas (NV), USA - New York City (NY), USA - Anderson (SC), USA

Repost 0
31 décembre 2007 1 31 /12 /décembre /2007 21:20
Le journal suédois en langue anglaise "The local" fait part des craintes de dumping social en Suède après les récentes décisions européennes concernant la rémunération des salariés travaillant pour des entreprises étrangères en Suède.

'Free-for-all' to follow EU ruling

Published: 27 Dec 07 14:58 CET
Online: http://www.thelocal.se/9515/

In the wake of the EU court ruling in the Vaxholm case, EU-legal experts expect Latvian companies will have a "free-for-all" in Sweden employing Latvian workers at wages lower than the Swedish average.

The judgment handed down last week by the European Court of Justice found that the Swedish union Byggnads went too far in blocking Latvia construction company Laval’s work site in Vaxholm in 2004. The judgment was a severe blow to Swedish unions and the government, which has supported the union’s position.

Several EU experts believe the judgment paves the way for more Latvian companies to start working in Sweden. Companies with a valid collective bargaining agreement in Latvia could, according to the ruling, pay wages to Latvian workers assigned to Sweden on par with those paid to workers in Latvia.

“I believe that’s the understanding,” said Ulf Bernitz, professor in European law at Stockholm University. In his opinion, Swedish unions can no longer go on strike against companies from other EU member states who have collective bargaining agreements in their home countries.

Labor market Minister Sven-Otto Littorin has already called for deliberations with employers and the unions to discuss a possible change to Swedish law. Littorin stated earlier that the judgment restricts Swedish unions’ right to strike.

“It will be a tricky adjustment period for unions,” said Bernitz.

Jörgen Hettne, a researcher in European law at the Swedish Institute for European Political Studies (SIEPS), agrees. Following the EU court decision it becomes harder for Swedish unions to defend their labour agreements.

“The court has given Swedish legislation a failing grade and therefore we are entering into the Wild West right now. For the moment it’s a free-for-all. The ball is in the unions’ court,” said Hettne.

The judgment highlights a problem foreign companies who work temporarily in Sweden have learning ahead of time which wages must be paid. In most EU member states there is a statutory minimum wage which helps foreign companies know the costs involved with hiring workers in that country. Because Sweden lacks a statutory minimum wage, Byggnads has no way to defend its position said Hettne.

“Byggnads needs to draw up a simplified agreement, an instrument which can be used with foreign companies. In addition, some form of minimum wage must be established,” according to Hettne.

Erland Olauson from LO, Sweden’s main trade union association, confesses that the judgment creates problems for the unions. He believes that complex construction labour agreements are no longer going to work with foreign companies.

“That stands to reason,” he said. “But if Byggnads doesn’t want to put together a new construction labour agreement and instead is satisfied with simply demanding a new wage agreement which doesn’t diverge from what Swedish companies pay and in which wages are clearly stated in the agreement, then they are still allowed to take action, said Olauson.

 

TT/David Landes (news@thelocal.se)

Repost 0
31 décembre 2007 1 31 /12 /décembre /2007 20:59
Le blog qui publiait des extraits d'articles de presse nordique change d'adresse et de présentation.
Vous pouvez désormais le consulter avec le lien suivant

http://helvinews.wordpress.com/

Exemple : publication du 29 décembre

Suède: l´agence de financement de la recherche Vinnpro investit dans les instituts universitaires de recherche

Vinnpro, une agence gouvernementale suédoise responsable du programme sur l’innovation, investit 100 millions de couronnes (11 millions d´euros) dans les écoles suédoises de recherche. Le but est de renforcer l´implantation de ces instituts de recherche dans leur environnement, et notamment d´améliorer la coopération entre les écoles, l’industrie, et le secteur public. Dix instituts recevront donc 4 millions de couronnes sur 4 ans. Au total, Vinnpro nvestira 200 millions de couronnes (22 millions d´euros) sur huit ans. Parmi les bénéficaires figurent l’Institut du Cerveau de Stockholm (à l’institut Karolinska) , BrinellVinn qui est un département de l’Institut Royal de Technologie, et le centre de recherche Chalmers de l´Université de Gotebörg.
Pour donner un exemple, l’institut de cerveau de Stockholm est un consortium pour la neurologie cognitive et l´informatique, qui regroupe trois des principales universités suédoises: Karolinska Institutet, l´Institut Royal de Technologie et l’Université de Stockholm. Cet institut applique des méthodes de neurobiologie des systèmes à l´ensemble des activités cervicales. Cette approche globale nécessite un large ensemble de compétences associant la neurobiologie et l´imagerie neurologique, la psychologie et l’épidémiologie clinique, ce qui explique le regroupement dans ce projet de 10 groupes de recherche de trois universités, représentant les secteurs scientifiques principaux des sciences de la vie, de la médecine, des sciences comportementales et des sciences techniques.

Ce projet est mené en collaboration avec des industriels (industrie biomédicale et biotechnique), et avec le secteur public du domaine de la santé.

Renseignements sur ces centres:

29 décembre, 2007 Publié par aplefebvre | Suède, recherche | , , , , | Pas de commentaire

Repost 0
28 décembre 2007 5 28 /12 /décembre /2007 19:52

L'Observatoire chrétien de la laïcité (68, rue de Babylone, 75007 Paris) communique :

"Le discours du président de la République à Saint Jean de Latran est effarant. On ne peut pas se contenter d’ironiser sur le nouveau chanoine – tradition pour le moins obsolète, y compris dans l’Eglise catholique.

Nicolas Sarkozy ne parle pas dans ce discours au nom de tous les Français, ni des seuls chrétiens, ni même au nom des catholiques de France, mais au nom d’une sensibilité catholique traditionaliste qu’il assume comme la sienne… et celle de toute la France. Par exemple, sous le nom de fait historique, il remet à l’honneur l’idéologie intégriste de la France « fille aînée de l’Eglise ». Il continue d’invoquer les racines chrétiennes de la France, alors même que cette formulation n’a pas été retenue dans les textes européens. De plus, il ne tient pas compte des apports spirituels, humanistes, culturels des religions non catholiques, des agnostiques et athées dans notre pays, estimant même que l’aspiration spirituelle qui est en tout homme ne trouve sa réalisation que dans la religion.

Président de la République, élu par des Français de toutes convictions, il exprime des positions personnelles d’ordre convictionnel, spirituel ,voire religieux, en mettant gravement en cause l’exercice laïque de sa fonction, allant jusqu’à identifier son ambition politique et la vocation sacerdotale !

L’affirmation verbale dans ce discours de l’actualité des lois de séparation de 1905 est contredit par la tonalité générale du discours. L’allusion au livre « La République, les religions et l’Espérance », que Nicolas Sarkosy a remis au pape, nous laisse craindre en réalité une remise en cause juridique inquiétante de cette loi, ce dont certaines propositions du rapport Machelon sont sans doute une esquisse.

L’Observatoire Chrétien de la laïcité, avec tous les laïques français, continuera de défendre la laïcité telle qu’elle est définie dans les deux premiers articles de la Loi de 1905 comme dimension essentielle de la démocratie."

Jean Riedinger,
Repost 0