Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Recherche

26 mars 2007 1 26 /03 /mars /2007 09:06

Finlande: réconcilier vie professionnelle et vie familiale

Un intéressant rapport remis au ministre finlandais de la santé sur la conciliation entre vie familiale et vie professionnelle, avec notamment d´intéressantes analyses sur le systéme finlandais, des comparaisons entre les systèmes européens dont la France, et une approche à l´intérieur de l´entreprise.

Pour lire le rapport

reprise du blog articles de presse sur L'Europe du Nord

Repost 0
25 mars 2007 7 25 /03 /mars /2007 09:33
 
Multipliez-vous et remplissez les logements !
Repost 0
23 mars 2007 5 23 /03 /mars /2007 10:24

Contre le communautarisme

 par Julien LANFRIED Editions : Armand Colin

188 pages - parution mars 2007

Présentation par l'éditeur
Le communautarisme ? Naguère absent de notre vocabulaire et de nos préoccupations premières, il s'est en quelques années emparé du terrain et a colonisé bien des esprits.

Nous voici, en guise de « progrès », promis à la juxtaposition ethnique, religieuse ou sexuelle. Des minorités victimaires aux « lois mémorielles », de la discrimination positive aux « minorités visibles », du politiquement correct à la pénalisation des débats, de l'importation du conflit israélopalestinien aux ethno-régionalismes, quel déferlement !

Certains imaginent le phénomène soluble dans la République. C'est exactement le contraire qui est en train de se passer. Le chantage exercé par des entrepreneurs communautaires non représentatifs rencontre la complaisance médiatique et bénéficie du soutien de maint responsable.

Une partie de nos élites, jouant les apprentis sorciers, croit avoir trouvé la martingale pour durer : on gomme le peuple souverain, on gère la division et la concurrence communautaire...

Le présent essai apporte la démonstration magistrale d'une collusion entre petites lâchetés, grand cynisme et abandon résolu de tout projet égalitaire. Et dessine les contours d'une – très urgente – contre-attaque républicaine.

Julien Landfried est le cofondateur et directeur de l'Observatoire du communautarisme, qui publie depuis 2003 des analyses de chercheurs et d'intellectuels sur le communautarisme, la laïcité, les discriminations et le racisme.

Plus d'informations et une revue de presse sur le blog

www.communautarisme.net/contre

 

Repost 0
22 mars 2007 4 22 /03 /mars /2007 17:29

Lu sur le site www.lesoir.be

Wouter Van Bellingen, premier échevin noir élu en Flandre, a célébré mercredi soir 626 mariages symboliques dans sa ville de Saint-Nicolas, où des couples ont récemment refusé d'être unis sous son égide en raison de sa couleur de peau.

Le premier échevin noir élu en Flandre, Wouter Van Bellingen, a célébré mercredi soir, sur la Grand-Place de Saint-Nicolas, le mariage symbolique de 625 couples, ainsi que la véritable union d'un 626e. A l'occasion de la Journée internationale contre le racisme, cette action se veut une réponse au refus de trois couples d'être mariés par l'échevin Van Bellingen en raison de sa couleur de peau.

692 couples s'étaient initialement inscrits pour participer à l'événement, mais plusieurs d'entre eux ne se sont finalement pas présentés en raison des mauvais conditions climatiques.

Peu après 20h00, alors que sonnaient les cloches de l'hôtel de ville néogothique de la cité flamande, l'échevin de l'état civil est enfin apparu sur le podium dressé sur la place, vêtu d'un veston clair sur une chemise rose. "Voici le moment suprême", a-t-il dit en français, sa compagne Katrijn à ses côtés. "Moi, Wouter Van Bellingen, échevin de l'Etat civil, je vous déclare unis par les liens du mariage", a-t-il lancé en néerlandais, avec son accent typique de la région anversoise, invitant ensuite les couples désormais "mariés" à s'embrasser et à faire la fête. Il a lui-même donné l'exemple en embrassant sa femme.

Durant plusieurs heures, des habitants de Saint-Nicolas, des Flamands venus d'un peu plus loin, quelques Hollandais et même des couples francophones avaient rallié la petite ville, malgré les giboulées glacées. Vêtus d'habits de mariés, robes longues ou costumes trois pièces, ils avaient fait la queue pour s'inscrire à la cérémonie, en échangeant des plaisanteries, certains étant même émus comme s'ils allaient réellement se marier. "Je lui ai demandé s'il voulait à nouveau m'épouser, et il a dit oui", souriait Karine, au bras de son mari Christophe. "C'est aussi pour soutenir la cause, le racisme doit être éliminé. La Flandre, c'est bien plus que le (parti d'extrême droite) Vlaams Belang", renchérissait son compagnon.

L'élu s'est dit très satisfait de l'initiative. "Nous avons transformé un événement négatif en quelque-chose de positif", a-t-il déclaré. "Je n'ai jamais envisagé de poursuivre en justice les couples qui ont refusé de célébrer leur mariage sous mon égide. Au contraire, ma porte leur est toujours ouverte et je suis toujours disposé à les marier", a-t-il ajouté.

L'initiative des organisateurs ne consistait pas seulement en une grande cérémonie de mariage, mais aussi en une fête multiculturelle visant à montrer que les Flamands peuvent être tolérants.

L'idée est née dans le cercle d'amis de Wouter Van Bellingen et a suscité un important intérêt médiatique. La presse internationale avait d'ailleurs fait le déplacement mercredi. Les associations et commerçants locaux ont aussi apporté leur contribution. Ainsi, deux boulangers ont préparé une tarte de cinq mètres carrés, destinée à 750 personnes, spécialement pour la fête de mariage.

La popularité de M. Van Bellingen a fortement bénéficié de cet événement. Il n'a pas voulu répondre à la question de savoir s'il figurera sur les listes de Spirit pour la Chambre ou le Sénat.

(D'après Belga, AFP)

Repost 0
22 mars 2007 4 22 /03 /mars /2007 15:16

Lu sur le blog de Daniel Schneiderman  www.bigbangblog.net

au sujet de l'émission caricaturale du jeudi 22 mars 2007

"Aux amateurs de surréalisme médiatico-sondagier, il faut recommander hautement le 7-9 de France Inter, ce jeudi 22 mars 2007.

Surréaliste de bout en bout, ce 7-9, qui restera dans les annales des médias comme un prototype rare d’émission autodestructible.

Accompagné de Stéphane Rozès, du sondeur CSA, Nicolas Demorand s’est déplacé à Auxerre, ville qui vote comme la France, sauf...lorsqu’elle ne vote pas comme la France, c’est à dire, apprend-on au cours de l’émission, relativement souvent.

Après avoir ainsi autodétruit le principe de son émission, Nicolas Demorand s’applique particulièrement à en détruire une composante : le sondage commandé pour cette émission. Ayant sondé Auxerre (ville qui vote comme la France, sauf...etc), Stéphane Rozès, de CSA, est revenu tout frétillant : pour la première fois Bayrou (24%) dépasse Royal (23%) au premier tour. Mais son client Demorand ne va avoir de cesse de lui faire avouer que cette différence, contenue à l’intérieur de la marge d’erreur, ne veut rien dire. Ceux qui comprennent l’argumentation de Rozès sont priés de le faire savoir au BBB..."

la suite sur le blog

www.bigbangblog.net

 

Repost 0
21 mars 2007 3 21 /03 /mars /2007 09:12
 
EURO-PETITION D’URGENCE DARFOUR
Par Collectif Urgence darfour
 
 

EN FRANCE: 1 MILLION DE SIGNATURES POUR LE DARFOUR

-----------------------------

EUROPETITION D'URGENCE aux chefs de gouvernements
et aux institutions de l’Union européenne
pour l’envoi immédiat d’une force de protection internationale au Darfour
.

Initiative coordonnée par le Collectif Urgence Darfour (www.urgencedarfour.com)

A Mesdames et Messieurs les chefs de gouvernement des États membres de l’Union européenne,
A Monsieur José Manuel Barroso, Président de la Commission européenne,
A Monsieur Javier Solana, Haut représentant de l’Union européenne pour la politique étrangère et de sécurité commune

Nous, citoyens français et européens, ne pouvons rester plus longtemps indifférents et passifs face à la véritable guerre contre les civils qui se déroule actuellement au Darfour, dans l’ouest du Soudan.

L’armée soudanaise et les milices janjawids ont massacré par villages entiers, principalement en raison de leur identité « africaine noire », leurs concitoyens fours, massalits, zaghawas… qui constituent la majorité des six millions d’habitants du Darfour.

Certains parlent du premier génocide du XXIe siècle.


Déjà 400 000 hommes, femmes et enfants innocents sont morts. Des dizaines de milliers de personnes ont été violées, torturées et terrorisées. Plus de deux millions et demi d’autres ont été chassées de chez elles. Chaque heure, chaque jour, le nombre de victimes augmente !

L ’ONU a qualifié les exactions commises contre les populations de crimes de guerre et de crimes contre l’humanité, et a saisi la Cour pénale internationale.

L’action humanitaire est intentionnellement entravée par le gouvernement soudanais: des ONG ont ainsi été obligées de suspendre leurs programmes et de quitter la zone, quand elles n’ont pas été tout simplement expulsées.

Aujourd’hui selon les observateurs des Nations unies,
plus de deux millions et demi de réfugiés ou personnes déplacées n’ont pas ou plus accès à l’aide internationale et sont désormais exposés à la mort par malnutrition et maladie.

Cette situation insupportable qui perdure au Darfour déstabilise encore plus cette région déjà fragilisée et aggrave d’autres désastres humanitaires au Tchad et en République centrafricaine.

En quatre ans, dix résolutions ont été votées par les Nations unies sans aucun résultat concret sur le gouvernement de Khartoum.

En décembre dernier, au moment de quitter ses fonctions, Kofi Annan reconnaissait que le Darfour était le plus grave échec de l’ONU de ces dernières années.


Chaque minute coûte la vie à davantage d’innocents.

Mesdames, Messieurs, comme l’a demandé le Parlement européen dans sa résolution du 15 février 2007 votée à l’unanimité, vous devez agir maintenant !

En droite ligne avec la résolution 1706 du Conseil de sécurité de l’ONU,
les Etats européens doivent envoyer immédiatement une force d’interposition ayant pour mandat de :

  protéger effectivement les populations d’un massacre généralisé
  mettre en place des corridors humanitaires sécurisés permettant aux organisations humanitaires d’accéder à l’ensemble des populations nécessitant une aide vitale ;
  déférer devant la Cour pénale internationale tous les individus inculpés de crimes de guerre et de crimes contre l’humanité.

D’autre part, il faut :

  établir une zone d’exclusion aérienne sur tout le Darfour ;
  appliquer des sanctions ciblées, conformément à la dernière résolution du Parlement européen ;
  favoriser les conditions d’un véritable accord de paix entre toutes les parties, permettant aux populations déplacées ou réfugiées de retourner sur leurs terres en toute sécurité.

Il est du devoir de l’Europe d’intervenir aujourd’hui et d’exercer sa responsabilité de protéger !


 

IMPORTANT : Aidez-nous en relayant cette pétition !
Si nous voulons être entendu, nous avons pour objectif de réunir,
en France, 1 million de signatures !
Faites signer cette pétition au plus de personnes possible, autour de vous !
Envoyez-la, par e-mail, à tous vos contacts de messagerie, et demandez leur qu'ils la relaient à leur tour... pour créer, ainsi, une chaîne d'union pour le DARFOUR.




 
 

Repost 0
20 mars 2007 2 20 /03 /mars /2007 10:14

http://www.christiane-taubira.org/

ou

http://www.ctaubira.fr/video_taub.htm

A voir sur le site de Christiane Taubira plusieurs videos.

Débat sur le thème 'Qu'est ce que être français à Sciences Po' 08/03/2007

 

Repost 0
20 mars 2007 2 20 /03 /mars /2007 08:35

 

 

Publié sur le blog de Jean-Pierre Chevénement

Sarkozy et l'Europe : une politique de Gribouille  19 Mars 2007

Le cinquantenaire du traité de Rome va, sans nul doute, être l'occasion de faire tonner les grandes orgues de la bienpensance « européiste » : j'appelle ainsi l'idéologie de ceux qui, au nom de l'idée européenne, ont en réalité mis bas tout ce qui pouvait permettre l'émergence d'un acteur européen stratégique pour le XXIe siècle :

  • suppression de fait du tarif extérieur commun ;
  • politique commerciale ultra libre-échangiste du Commissaire Mandelson qui est prêt à sacrifier notre agriculture à l'OMC ;
  • paralysie organisée de la politique monétaire qui fait de l'euro une monnaie surévaluée d'au moins 30 à 40 % par rapport au dollar, au yuan et au yen ;
  • inféodation à l'OTAN et acceptation unilatérale par la Pologne et la Tchéquie du bouclier spatial américain.

    A cet égard, M. Sarkozy fait une proposition très inquiétante : il veut reprendre dans un traité soumis au seul Parlement « le paquet institutionnel qui n'est contesté par personne ».

    Or, la création d'un « ministère européen des Affaires Etrangères » ne saurait, en l'état actuel des rapports de forces entre les vingt-sept, qu'enchaîner un peu plus la politique extérieure de l'Europe en gestation à la diplomatie de Washington. Cette proposition doit être rejetée. Elle est de plus inepte : si la France veut revoir les dispositions du traité intéressant la politique monétaire, économique et sociale, et notamment les statuts de la Banque Centrale européenne, il est totalement contreproductif de gaspiller par avance ses munitions en accordant d'emblée à l'Allemagne tout ce qu'elle souhaite, c'est-à-dire « la substance » de la Constitution, sans faire de la partie institutionnelle une monnaie d'échange avec la partie économique et sociale du traité. Politique de Gribouille. Seul un nouveau référendum peut nous préserver de ce type de dérive.
 
Repost 0
18 mars 2007 7 18 /03 /mars /2007 08:57

POUR DES SERVICES PUBLICS DE QUALITÉ, ACCESSIBLES À TOUS

ENSEMBLE, REVENDIQUONS DES SERVICES PUBLICS AU SERVICE DES CITOYEN(NE)S ET DEMANDONS À LA COMMISSION EUROPÉENNE DE PROPOSER UNE LEGISLATION [1] EUROPÉENNE.

JE SIGNE LA PÉTITION


Les services publics [2] sont essentiels pour la cohésion sociale, économique et régionale de l’Europe. Ces services doivent être de grande qualité et accessibles à tou(te)s les citoyen(ne)s. Jusqu’à présent, les privatisations ou les libéralisations (notamment dans les secteurs de l’énergie, la Poste, les télécommunications) étaient les seules alternatives proposées au développement des services publics. Il est temps de trouver d’autres solutions !

C’est la raison pour laquelle nous appelons la Commission à proposer une législation européenne pour les services publics visant à :

- faire prévaloir l’intérêt général incarné par les services publics, permettre l’accessibilité des services publics à tou(te)s,
- renforcer les services publics pour consolider les droits fondamentaux des citoyen(ne)s,
- garantir plus de sécurité juridique pour permettre le développement durable des missions de service public,
- donner aux services publics une base juridique solide afin de les protéger contre les attaques du tout marché.

Liens

Pourquoi une pétition ?

Qui sommes-nous ?

Plus d’informations sur les services publics

Nous soutenons

Envoyez à un(e) ami(e)

Logos et posters à télécharger

Repost 0
18 mars 2007 7 18 /03 /mars /2007 08:48
Communiqué de la Confédération européenne des syndicats sur la construction européenne.
 
15/03/07

La CES salue le cinquantième anniversaire du traité de Rome mais les efforts dans le domaine social doivent être renforcés

Le traité de Rome signé il y a 50 ans, a été une des premières étapes essentielles de la réalisation de la construction européenne. Ce qui est important du point de vue de la Confédération européenne des syndicats (CES), est qu’une dimension sociale se construit depuis les années 1980, en complément des piliers économique, financier et monétaire. Cependant, beaucoup reste à faire pour relever certains défis comme la précarité et le chômage. Au moment où l’Union européenne (UE) entame son deuxième demi-siècle, elle doit prendre l’engagement de renforcer le modèle social européen si elle veut recueillir l’adhésion des citoyens européens. C’est à l’occasion de son comité exécutif des 20 et 21 mars qui se tiendra à Rome, que la CES présentera sa déclaration. 

Les inégalités persistent et augmentent dans l’Union européenne, même si cette dernière reste la zone géographique où ces inégalités sont les moins importantes par rapport à d’autres parties du monde, grâce notamment à l’existence généralisée de systèmes de protection sociale, de services publics, du dialogue social et des syndicats oeuvrant pour la garantie de la solidarité mutuelle.

Durant ce premier cinquantenaire, l’UE s’est progressivement engagée en faveur de hauts niveaux de protection sociale, de justice sociale et d’égalité des chances pour tous. La reconnaissance du dialogue social européen, le programme de travail en matière de politique sociale constituent des étapes essentielles sur la voie d’une Europe plus sociale et l’élaboration d’un modèle social européen. D’autres mesures sociales importantes ont été prises par la suite comme la santé et la sécurité sur les lieux de travail, la non-discrimination, l’égalité de genre, le droit à l’information et la consultation et la création des comités d’entreprise européens. En tant que partenaire social européen, la CES a montré qu’elle était un partenaire responsable dans la formulation des politiques en Europe.

Cependant, depuis la fin des années 1990, les progrès sont en panne au risque de mettre en péril la confiance des citoyens dans le projet européen. L’Union doit avoir un projet ambitieux pour résoudre durablement le chômage et la précarité en constante progression. Elle doit trouver les solutions les plus équitables pour faire face à l’émergence des nouveaux contrats atypiques qui fragilisent les travailleurs. Nous insistons sur la nécessité d’avoir plus d’emplois et surtout des emplois de meilleure qualité. Nous appelons également l’Union à s’engager à sortir la Constitution de l’impasse institutionnelle dans laquelle elle se trouve.

 

Les récents débats européens ont montré l’importance d’avoir une stratégie commune en matière d’énergie, afin de protéger les emplois et l’approvisionnement. De même, le changement climatique devra être une priorité pour les décennies à venir, aussi bien au niveau écologique mais aussi pour les nouvelles opportunités en matière d’emploi et de cohésion sociale”.

Cinquante ans après la signature du traité de Rome, il est plus important que jamais de comprendre que la dimension sociale de l’Europe représente un investissement humain essentiel et que la politique sociale est aussi importante que la politique économique.

* Annexe : déclaration de la CES pour le cinquantième anniversaire du traité de Rome

La Constitution contient en effet les instruments nécessaires pour élaborer une Europe sociale, notamment la Charte des droits fondamentaux qui doit demeurer dans le traité constitutionnel. La CES a, à maintes reprises, lancé des signaux d’alarme sur le manque de dimension sociale du marché intérieur européen : l’incapacité de supprimer l’opt-out de la directive sur le temps de travail et le projet initial de la directive Bolkestein en sont des exemples marquants. De même, l’UE doit adopter d’urgence le projet de directive garantissant un traitement équitable aux travailleurs intérimaires et la Commission européenne doit présenter des propositions sur la protection des nouvelles formes de travail atypique. Des services publics de qualité, sont un des domaines à ne pas négliger non plus ”, a déclaré John Monks, Secrétaire général de la CES.


Repost 0