Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Recherche

23 décembre 2016 5 23 /12 /décembre /2016 13:39

14 mai 1901 dans le journal de Clémenceau L’AURORE, un extrait de la présentation de

 

 

« Emile Zola vient de publier Travail, le second volume de la série dite des Quatre Evangiles… Avec ce sentiment d’inquiétude qui demeure au fond des plus grands esprits et qui n’est en somme, que l’aspiration de l’être humain vers plus de perfection.

Travail est un livre admirable, un des mieux faits, des plus profonds… des plus vivants… un des plus émouvants aussi qui soient sortis de son imagination généreuse, de son fécond et puissant génie. Emouvant, non seulement par les qualités dramatiques dont il est rempli, par la vie ardente, passionnée, sans cesse créatrice qui l’anime de la première à la dernière page, mais encore – et c’est là, à mon sens, la beauté nouvelle de ce livre extraordinaire – par la mise en œuvre, par la construction forte et logique d’un idéal social : le bonheur humain dans le travail réorganisé, dans le travail devenu, enfin ce qu’il doit être, une joie d’homme libre, au lieu de rester ce qu’il fut toujours, plus ou moins, une souffrance, une abjection d’esclave… Glorification sublime, magnifique épopée du travail conquérant, peu à peu, avec toutes les résistances humaines, toutes les forces et toutes les richesses de la nature, pour en faire, non plus le privilège de quelques-uns, mais la jouissance et la propriété de tous !...

L’œuvre est là, debout, devant nous. C’est une œuvre d’amour et de pacification… Et elle rayonne de lumière et elle vit non seulement de la vie glorieuse des chefs-d’œuvre de l’art… mais de la vie harmonieuse de l’Idée…

Soyez sûrs qu’elle fera, pour l’avènement de la société future, pour la conquête de la justice prochaine ; plus que n’ont pu faire jusqu’ici, les sèches démonstrations et les discussions hargneuses des révolutionnaires professionnels…

Quelques-uns diront de ce livre merveilleux et prophétique, que c’est une utopie… Une utopie… C’est bien vite dit… Et cela est facile à dire car cela dispense de réfléchir et de penser. En général, nous appelons utopie des choses qui ne sont point encore réalisées… Avant qu’il ne fonctionnât, le suffrage universel était, lui aussi une utopie… Quelle matière admirable pour exercer son ironie et son bon sens !... Les chemins de fer, toutes les fééries de l’électricité, toutes les conquêtes de la vie moderne… utopies également ! Tout ce qui fait partie aujourd’hui de notre mécanisme social et que nous jugeons, bien insuffisants à nos besoins nouveaux… tout cela autrefois était une utopie…

Dans un drame admirable, Emile Zola imagine de substituer à ce régime du salariat un régime de liberté et d’amour, c’est-à-dire, l’association, pour l’œuvre commune, du capital, du travail et du génie… l’union de toutes les forces créatrices qui furent si mal utilisées, séparément, et qui par leur fusion intime, loyale, doivent conquérir toute la nature, et avec toute la nature conquise, tout le bonheur !...’est un peu, on le voit, l’application des doctrines collectivistes, avec cette différence essentielle, pourtant, que Emile Zola donne à l’individu un rôle moins diminué, moins asservi… plus créateur, et qu’il laisse à l’être humain une plus large expansion de sa personnalité…

Naturellement, cela ne va pas sans résistances, sans secousses, sans luttes…

Et Travail est l’histoire de ces luttes et de ces efforts… Histoire infiniment émouvante où, peu à peu, à travers mille péripéties, l’on voit l’esprit nouveau l’emporter sur l’esprit de routine, où devant les résultats acquis, les transformations lentes et successives, par des gradations habilement ménagées, nous assistons à ce spectacle de l’amour triomphant de la haine… »

Octave Mirbeau

Repost 0
12 octobre 2013 6 12 /10 /octobre /2013 18:31
 
Repost 0
12 octobre 2013 6 12 /10 /octobre /2013 18:26

Notes de lecture - "Lettres à mon fils" dans La vie en Champagne octobre 2013



Très belle Notes de lecture de Jean-Louis Humbert
dans la Vie en Champagne d'octobre 2013
pour "Lettres à mon fils" de Napoléon-Ambroise Cottet.
Repost 0
6 octobre 2013 7 06 /10 /octobre /2013 09:14

Découvert grâce à la lecture de Troyes Roman - flâneries" de JF Nivet, un troyen de naissance et de passage, Olivier Alphonse Pain, qui fut le secrétaire de Henri Rochefort.
Né le 16 avril 1845 à Troyes (Aube) d'un père banquier, élevé en Normandie; mort au Soudan le 18 avril 1885 ; célibataire ; père d’un enfant naturel ; journaliste ; chef de cabinet aux Relations extérieures sous la Commune (notice abrégée du Maitron)..
Dessin de André Gill.
Repost 0
28 septembre 2013 6 28 /09 /septembre /2013 14:31

 
 
 
 
 
 

Quelques réalisations de Léandre Malarmey (1840-1918), élève de l'architecte troyen Claude-Joseph Habert , militant républicain.
Sa maison personnelle 32, rue Pierre Gauthier ( ex cité de La Paix) et deux immeubles, 58, rue du Général de Gaulle ( ex rue du Bois ou rue Thiers), 84, rue Emile Zola ( ex rue Notre Dame).
A noter que la villa 32, rue Pierre Gauthier est restée propriété familiale depuis quatre générations, comme le faisait remarquer un commentaire porté sur un article précédent.

voir autre post
Repost 0
27 septembre 2013 5 27 /09 /septembre /2013 15:26

24 Septembre 2013

Publié par Université Populaire de l'AUBE

Jeudi 10 octobre 2013

à 18 h 30

- Troyes -

Amphithéâtre de la maison des associations (salle 303)

UPOPAUBE Présente

“Socialisme et communisme en France, 1830-1848” 

avec Michel CORDILLOT et Daniel CHEROUVRIER

 

Michel Cordillot, professeur émérite à l’Université Paris 8, est également président de l’association Adiamos 89.(1) Collaborateur du Dictionnaire biographique du mouvement ouvrier français, et l’auteur de divers travaux et ouvrages. Dernier livre paru: Utopistes et exilés du Nouveau Monde. Des Français aux États-Unis, de 1848 à La Commune, Paris, Vendémiaire, 2003.


Ses thèmes de recherche:
 

Histoire du socialisme international, 1848-1890. 

Socialistes francophones aux États-Unis, 1848-1922. 

Histoire sociale du département de l’Yonne.

 

Daniel CHEROUVRIER Ingénieur des Arts et Métiers,

qui proposera en miroir: "Itinéraires et profils républicains dans l’Aube" de la restauration au Second Empire: Ebauche de mise en perspective de quelques étapes de l’avancée des diverses familles républicaines et progressistes dans l’Aube et de quelques destins exemplaires tombés dans l’oubli.

A partir de la vie de Napoléon-Ambroise Cottet (1808-1880) et de son réseau de relations à facettes multiples.

Cotte, un ouvrier bonnetier devenu professeur de mathématiques, géologue de réputation nationale, produit et  continuateur de l’éducation populaire,  militant républicain et libre-penseur persécuté.

Daniel Chérouvrier  a découvert, reproduit, et édité les lettres d'Ambroise COTTET à son fils Jules (2). 

 

(1) Lien avec l'Association adiamos-89 (association pour la documentation et l'archivage des mouvements sociaux) : http://adiamos-89.wifeo.com/

(2) Jules Cottet était  parti s'installer aux Etats-Unis dans une communauté utopique qui prônait un communisme chrétien, selon la philosophie d'Etienne Cabet.

Repost 0
24 septembre 2013 2 24 /09 /septembre /2013 08:52

 
 
 


Grange cistercienne à cinq nefs de 1500 mètres carrés avec une très belle poutraison en chêne.

voir le site
www.cornay10.fr
Repost 0
7 septembre 2013 6 07 /09 /septembre /2013 09:20



L'Office du Tourisme de Bar sur Aube propose une nouvelle exposition d'aquarelles de Claude Boyer intitulée, non sans humour : "Eloge du Grand-Orient".
Le vernissage a eu lieu vendredi 6 septembre en présence, notamment, du maire de Bar sur Aube, René Gaudot.
Repost 0
31 août 2013 6 31 /08 /août /2013 10:50



Essex youth jazz orchestra EYJO
a donné un concert fort apprécié sous la direction du chef Martin Hathaway le vendredi soir 30 août 2013
au Jardin du Rocher à Troyes.
Repost 0
30 août 2013 5 30 /08 /août /2013 09:09

Hôtel des Courriers à Troyes



L'Hotel des Courriers, rue Georges Clémenceau, à travers les cartes postales.

voir un post précédent sur le même blog, année 2008.
Repost 0